Christophe Logiste | Alan Lightman – Einstein’s Dreams
Mon avis sur le plus célèbre livre de l'auteur Alan Lightman : Einstein's Dreams. Dans ce livre il imagine ce qu’Einstein aurait pu avoir comme rêves durant la période où il élaborait sa théorie de la relativité
alan lightman,einstein,einstein's dreams,livre,lecture,livre einstein,écrivain,bibliothèque
10442
post-template-default,single,single-post,postid-10442,single-format-standard,edgt-core-1.0.1,ajax_leftright,page_not_loaded,,hudson-ver-2.2, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Accueil • Lecture • Alan Lightman – Einstein’s Dreams



Cover Einstein's Dreams
Déc 24 2018

Alan Lightman – Einstein’s Dreams

Alan Lightman est un écrivain qui a la particularité d’être physicien, ce qui est d’une certaine aide lorsqu’on prend Albert Einstein comme référence dés le titre. Lightman a travaillé au célèbre MIT (Massachusetts Institute of Technology), il a apporté des contributions fondamentales à l’astrophysique des trous noirs et au comportement de la matière et du rayonnement dans des conditions de températures et densités extrêmes. Il est aussi fondateur de la fondation Harpswell. Pour autant « Einstein’s Dreams » (140 pages, bestseller international) n’en reste pas moins abordable pour le commun des mortels que nous sommes puisqu’il ne comporte rien de scientifique.

 

Cover Einstein's Dreams

Edition 2004 du livre

L’idée derrière l’ouvrage est, pour l’auteur, d’imaginer ce qu’Einstein aurait pu avoir comme rêves durant la période où il élaborait sa théorie de la relativité (le premier rêve est daté du 14 avril 1905, le dernier du 28 juin 1905). A travers 30 courtes histoires (de 2-3 pages chacune) et 4-5 interludes (discussions entre Albert Einstein et son ami Michel Besso) il expose différentes conceptions du temps et de l’espace conduisant à des univers différents de celui que nous connaissons.

 

Publié en 1993 le livre nous offre donc de grands classiques comme le passage du temps qui boucle sur lui-même, le monde dans lequel 2 lignes de temps distinctes existent (le temps mécanique et le temps physique), celui ou la date de fin des temps est connue de tous… Il contient aussi des visions plus étonnantes : un univers dans lequel le temps est erratique (les conclusions d’un acte arrivant parfois avant l’acte lui-même), un autre dans lequel personne ne peut se souvenir de rien, un autre encore dont le temps passe moins vite si vous vous déplacez, un univers dans lequel le temps s’écoule de manière différente pour chaque ville, …

 

Tous ces récits regroupés dans « Einstein’s Dreams » ne sont que des prétextes afin de nous faire réfléchir sur notre propre conception du temps qui passe, aussi bien en tant qu’individu qu’en tant que société. C’est pour cela que j’encourage à lire séparément chaque scénario de ce livre et d’essayer de s’imaginer vivre dans l’univers décrit : comment vous comporteriez-vous ? quelles seraient les choses les plus importantes que vous feriez ?

 

Ce que je retiens de « Einstein’s Dreams » par Alan Lightman

L’ensemble comporte bien quelques textes légèrement redondants ou moins impactants mais celui qui m’a le plus marqué est daté du 9 juin 1905. Dans ce rêve les gens vivent éternellement. Le monde se compose alors de 2 types de personnes : ceux qui remettent tout à plus tard (il y aura toujours un lendemain pour accomplir les choses) et ceux qui veulent tout faire tout de suite (ils veulent goûter à tous les aspects de la vie). Et puisque tout le monde vit éternellement, votre entourage se compose de votre lignée généalogique complète, tout le monde finit par connaître tout le monde, rien n’est réellement neuf, demander un conseil en amène des dizaines et vous n’avez pas réellement de liberté propre. Tout ce que vous voulez réaliser ou ne pas faire … a déjà été réalisé (ou non) pour les mêmes raisons par d’autres.

 

Notre réalité est justement à cheval sur ces 2 idées. Nous vivons en moyenne assez longtemps pour reporter les choses au lendemain pendant des mois ou des années mais pas assez pour ne jamais avoir un sentiment de malaise lorsque nous repensons au temps perdu inutilement. D’une part la culpabilité de ne pas tirer le meilleur parti de notre journée, de l’autre l’envie de profiter du moment présent en vue d’une satisfaction temporaire. Pas toujours en adéquation avec ce que nous voulons laisser derrière nous comme image.

 


Pourquoi ne pas lire « Einstein’s Dreams »

  • Le livre n’est pas traduit en français pour l’instant, il n’existe qu’en anglais et en allemand.
  • Si vous voulez de la lecture sur la vie d’Einstein, de la théorie sur ses … théories ou du contenu scientifique, passez votre chemin.

 

En dehors de ces points je pense que le livre mérite d’être lu. Au vu de sa petite taille et des réflexions qu’il vous apportera le rapport temps investi Vs réflexion personnelle vaut la peine.

 

Acheter au meilleur prix

 

Partager cet article
Pas de Commentaires

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.