Une intelligence artificielle se présente comme maire à Tokyo

Tama City est une petite zone de l’ouest de Tokyo généralement plutôt tranquille. Or, cette année c’est un peu différent car c’est la course aux élections et l’un de ceux qui se présente pour l’emporter n’est rien de moins qu’une intelligence artificielle (IA) qui est utilisée comme avatar d’une personne réelle nommée Michihito Matsuda.

Ce dernier s’était déjà présenté à l’élection précédente (en 2014) et avait été largement battu. Cette fois il revient en utilisant l’image d’un robot et en mettant en avant les avantages qu’aurait ce dernier dans certaines situations.

Pour tout étranger vivant au Japon ce genre d’élection peut vite être barbant et fatigant. Il faut savoir qu’au pays du soleil levant ceux qui veulent se faire élire ont l’habitude de se déplacer partout dans leur zone à bord de vans blancs tout en haranguant la foule à l’aide d’un mégaphone afin de motiver les gens à voter pour eux. Imaginez plusieurs d’entre eux faire cela chaque jour (et de plus en plus souvent au fur et à mesure que l’on s’approche de la date butoir). Cela à vite de quoi être pénible.

Or, cette année, cela a prit un tour totalement différent lorsque les votants se sont rendu compte que l’un des participants n’était autre qu’un … robot. Et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit d’une intelligence artificielle avec une campagne basée sur “des opportunités justes et équitables pour tous”.

Son programme pourrait se résumer en 3 points :

  • offrir la possibilité de découvrir et analyser les pétitions pertinentes se rapportant à Tama City en posant les aspects positifs et négatifs de chaque tout en offrant des statistiques sur les effets positifs et négatifs de ces pétitions.
  • Dialoguer et analyser les envies des résidents afin de calculer les meilleurs manières de mettre les choses en place.
  • Trouver des compromis lorsqu’il y a conflit d’intérêt entre personnes habitant Tama City.

En gros analyser d’un point de vue extérieur et “froid” les choses et donner un résultat qui ne réponde pas à l’inclinaison personnelle ou à la manière de voir du législateur actuel. Une sorte de juge impartial qui pourra récolter beaucoup plus d’informations que n’importe quel service humain tout en analysant le tout beaucoup plus rapidement et en étant moins sujet à n’importe quel type de corruption éventuelle..

De plus cela permettrait de développer la présence des IA sur d’autres sujets comme les transports, le soutien aux personnes âgées, …

La choses qui vient directement à l’esprit est de savoir si ce serait légal. Et la réponse est non, le robot ne pourra pas être “maire officiel”, il s’agirait de Michihito Matsuda utilisant l’IA. Et ce qui est encore plus intéressant sont les personnes principales derrière le projet : Tetsuzo Matsumoto (vice président de l’opérateur mobile Softbank) et l’ancien représentant de Google Japon, Norio Murakami. De quoi prendre le projet au minimum au sérieux même s’il faut noter une campagne publique plutôt ratée (site web “cheap”, la représentation du robot qui provient d’une simple banque d’image sur le web, …).

Si, de l’avis des observateurs, les chances de l’emporter sont minces, cela permet de faire avancer le débat sur ce qui sera une tendance dans les années à venir. Il ne fait en effet plus aucun doutes que les robots feront partie intégrante de nos vies dans les décennies à venir 😉

EDIT: l’élection a bien eue lieue le 15 avril et en effet peu de voix ont été récoltées. Malgré tout le succès d’estime semble avoir été au rendez-vous et a permit de lancer le débat un peu partout dans le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *